Organisation de la Tournée "Voyage en Ascenseur"

Ce petit mot, plus particulièrement pour les spectateurs et fans Suisses qui, comme nous - équipe du « Voyage en Ascenseur » - avons appris au fur et à mesure des semaines que les dates s’annulaient sans aucune explication.

Je tiens à préciser que malheureusement ma Société Yes Productions et l’équipe française ne produisons pas la Tournée en Suisse.

Le Tourneur Français a été malmené, voire maltraité depuis le mois de Septembre 2018 et nous en sommes les cobayes.

Je suis personnellement très triste de ne pas venir davantage et regrette que l’on nous ait promis des dates dont les personnes responsables en Suisse ne se sont absolument pas occupées.

Aucune promo aucun affichage, des promesses en l’air pour finir par des annulations alors que partout où nous allons les salles sont pleines et que nous refusons du monde… comme vous pouvez en attestez chaque fois que vous êtes venus.  Et comme par hasard la seule date Suisse gérée de façon indépendante par son Directeur est complète alors que les demandes affluent toujours.

Voilà je tenais à éclaircir ce point dans un premier temps.

Je tenais à vous expliquer que ce n’est pas nous qui décidons où aller, mais les Directeurs de Théâtre qui voient ou entendent parler du spectacle et qui décident de l’acheter ou pas. Ce pourquoi ma présence au Festival d’Avignon est très importante, car c’est un des lieux où les directeurs font leur marché. Mais pas tous malheureusement.

Ensuite il y aussi des accords à obtenir pour certaines villes, des conseils municipaux ou les adjoints à la culture ou responsables de salle n’ont pas tous la main libre.

Il y a beaucoup de personnes à convaincre pour qu’un spectacle se déplace en Province ou ailleurs et cela a un coût.

Certaines municipalités m’ont exprimé leurs regrets car leur financement ne leur permettait pas de prendre plus de spectacles, car ils étaient à sec niveau trésorerie, ou parce qu’il faut faire des choix et ce n’est pas simple.

Certains lieux que je connais bien prenaient, il y a quelques années, entre quinze et vingt spectacles par an, et n’en prennent aujourd’hui que six ou 7.

La crise touche tout le monde bien sûr.

Donc surtout ne croyez pas, comme certains ont pu le formuler ici ou là que c’est une volonté ou un désir de notre part, loin de là.

Sachez que mon grand bonheur est de pouvoir jouer en Province pour toucher tous ceux qui n’ont pas les moyens de se déplacer et que ce sont toujours pour moi de grands moments de joie et de fierté.

Plus nous avons de dates, plus je suis heureuse.

Sachez que nous allons essayer de tout faire avec Atelier Théâtre Actuel pour refaire une tournée de « Voyage en Ascenseur » si le timing nous le permet.

Je vous écrirai un petit mot bientôt, pour vous parler de mes prochains projets.

A Bientôt,

Corinne Touzet

Le 7 mars 2019

Un bel article pour cette "journée internationale des droits des femmes"

Je suis très fière de cet article, je sais c'est bête mais je suis comme ça
Corinne Touzet

Un bel article pour cette "journée internationale des droits des femmes"

https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/gendarmerie-une-feminisation-en-marche-07-03-2019-12225988.php

Gendarmerie. Une féminisation en marche

https://www.letelegramme.fr/images/2019/03/07/olivia-justine-camille-laurence-et-marie-laure-de-gauche_4452486_504x330p.jpg?v=1

Olivia, Justine, Camille, Laurence et Marie-Laure (de gauche à droite), satisfaites d’avoir décidé de rejoindre les rangs de la gendarmerie morbihannaise. (Le Télégramme/Sylvain Clément)

Quasiment invisibles dans les rangs de la gendarmerie dans les années 80, les femmes représentent aujourd’hui 17 % des effectifs morbihannais. Une progression constante et appréciée.

Si on vous qualifie de gendarmette, quelle sera votre réaction ? « C’est un terme péjoratif que l’on n’emploie plus. On le prendrait mal. Sur le terrain, c’est Madame », prévient d’emblée et à l’unisson le club des cinq gendarmes. Dans la caserne Guillaudot située au 2 place de la Libération à Vannes, Olivia, Justine, Camille, Laurence et Marie-Laure évoquent, en ce jeudi matin, leur quotidien dans un milieu majoritairement masculin. « Vous voulez les chiffres ? Je vais vous les chercher », lance la lieutenante Vigouroux, officier soutien et ressources humaines avant de revenir illico presto : « Nous sommes aujourd’hui 128 femmes sur le département, représentant 17 % des effectifs ».

« Tous les métiers nous sont possibles »

Dans les rangs de la gendarmerie depuis 1987, l’adjudante-cheffe Degermann se félicite d’un tel score, qui pourrait paraître maigre aux yeux d’un public étranger à cette corporation militaire. « Avant, on avait l’impression que l’on ne pouvait pas postuler à grand-chose en rentrant dans la gendarmerie. Aujourd’hui, tout a changé, les mentalités et les perspectives de carrière. Tous les métiers nous sont possibles et dans toutes les composantes, c’est une bonne chose. Cela veut dire que l’on a ouvert la voie aux plus jeunes ». La lieutenante Thomas en fait partie. Fraîchement nommée dans la brigade de recherches de Vannes en août 2018, elle dirige depuis une unité composée exclusivement d’individus masculins. Neuf au total. Sans que cela ne lui pose aucun problème : « Tout se passe bien, j’ai facilement été acceptée. On apporte une vision et un encadrement différents, je n’ai pas eu de souci particulier. Lors des concours, il y a autant de femmes que d’hommes qui se présentent, cela montre bien l’évolution du métier ».

Du « Gendarme de Saint-Tropez » à « Une femme d’honneur »

Même son de cloche du côté du gendarme Fievet, habituée à fouler le pavé en tant que membre de la brigade de proximité vannetaise depuis l’an passé : « Je suis toute jeune dans le métier mais je veux durer. Avec l’ambition d’aller jusqu’au bout. Jamais je me suis dit qu’il fallait que je fasse davantage mes preuves car j’évoluais dans un environnement masculin ». Tout va bien dans le meilleur des mondes au final ? « Alors certes, il y a encore des discriminations, des réflexions graveleuses, tout cela peut arriver, mais on les combat au quotidien tous ensemble », se félicite le groupe, accompagné du lieutenant-colonel Phavorin venu prendre le pouls de la discussion. Un avis ? « On est passés de l’image de Cruchot à celle de Corinne Touzet. Cela valorise le métier de la femme dans notre institution ». Cheffe oui cheffe !

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/gendarmerie-une-feminisation-en-marche-07-03-2019-12225988.php#IW43gCQWP4oOXJFk.99

Tournée "Voyage en ascenseur" 2019

Mise à jour le 11/02/2019

FEVRIER

8 - Courbevoie (92)

10 - Brunoy (91)

19 - Villepinte (93)

 

MARS

1er – Vernon (27)

5 - Salon de Provence (13)

7 - Saint Maurice (Suisse)

8 - Bulle (Suisse)

12 - La Mée sur seine (77)

14 - Douai (59)

23 - Volvic (63)

29 - Saint Priest en Jarez (42)

 

AVRIL

3 - La Ciotat (13)

4 - Monaco

6 - Saint Maximin la Ste Baume (83)

11 - Pontarlier (25)

Justice "Le frontiste de Montmirail se faisait passer pour une actrice"

Le frontiste de Montmirail se faisait passer pour une actrice

Voyage en Ascenceur, c'est parti !

Photo publiée par Anne Bourgeois, qui a mis en scène « Voyage en Ascenseur ».

Au théâtre depuis hier soir !

https://www.facebook.com/annebourgeoistheatre/

 

 

 

Informations supplémentaires