Home

Message du 22 mars 2020

Bonjour à tous,

 

Un long message car pour une fois j’ai le temps d’écrire avec ce confinement qui nous oblige à rester à la maison !

J’en profite pour vous donner des petites nouvelles.

Tout d’abord comme je vous l’ai déjà dit, le tournage est arrêté nous ne savons pas encore quand il pourra reprendre, cela dépendra de la sécurité de chacun.

Ensuite, nous devions commencer à répéter mon prochain spectacle pour Avignon le 1er avril mais le confinement va nous obliger à reculer ses répétitions, nous sommes Très tristes et en attente d’une nouvelle organisation.

J’essaye depuis plusieurs jours de trouver des nouvelles solutions, de contacter tout le monde pour prendre les décisions et essayer de faire que ce spectacle existe.

Nous ne savons pas encore si le festival d’Avignon pourra se tenir ...nous l’espérons de tout notre cœur nous sommes, des centaines de compagnies à être suspendues à cette décision... beaucoup d’entre nous ne pourrons être prêts par manque de temps et que la plupart des lieux où nous devions répéter sont fermés. Donc peut-être n’aura-t-il pas lieu faute de combattants, et je me dis qu’il serait judicieux de décaler le festival de juillet à Août ce qui nous permettrait d’avoir un mois de plus pour trouver des solutions et répéter correctement, mais ce n’est moi qui décide malheureusement

Il est évident que si nous ne répétons pas au mois de mai parce que l’on nous oblige à rester chez nous ne pourrons pas créer notre prochain spectacle.

 

Je profite de ce mot également pour expliquer à tous ceux qui râlent parce que je ne réponds pas. Mais ça n’a absolument rien de personnel. Ceux qui sont près de moi depuis longtemps savent bien sûr, mais je vais réexpliquer ici.

J’ai eu comme vous une page Facebook il y a quelques années ,j’ai voulu essayer , même si ce n’était pas évident pour moi, et très vite les demandes par centaines ont afflué, ce qui est normal, je n’ai pas voulu faire de séparation ,de discrimination, j’ai donc accepté tout le monde et j’ai découvert un monde dont j’ignorai totalement l’existence ,internet ,qu’il fallait été connecté en permanence, répondre H24, sinon c’était des reproches ,et que malgré tout l’amour ,l’amitié ou l’affection de centaines de personnes certaines personnes étaient tes agressives ,très dures, je n’étais pas armée ,je ne comprenais pas...j’ai décidé,  les plus fidèles le savant déjà bien sûr, de fermer la page .Elle existe car c’est ainsi sur Facebook, mais je n’y suis plus connectée et je n’ai plus les codes ni les mots de passe.

J’ai donc demandé à Emilie qui gère mon site depuis plus de vingt ans, avec Alexandra, et Nicolas de bien vouloir gérer une page « Corinne Touzet Yes Productions » où je vous donne des nouvelles quand c’est important. Et de partager des actualités professionnelles ou des photos, ou des coups de gueule

En tous les cas merci, merci, merci pour votre gentillesse, vos petits mots, vos cartes postales, vos petits colliers, bracelets, boucles d’oreilles qui m’accompagnent et qui me correspondent tellement car vous me connaissez par cœur, je porte d’ailleurs un de ces petits bracelets dans le Joséphine, ah ah ah, à vous de trouver lequel

Emilie ou Alexandra me font part des choses importantes également sur cette page mais je ne lis pas tous vos échanges. Il ne faut pas m’en vouloir.

Vous vous parlez, vous partagez et cela me fait plaisir, puisque c’est grâce à votre affection que vous vous êtes rencontrés, c’est très touchant.

Mais je préfère vous voir en vrai et vous parler en direct lorsque je vous rencontre.

Donc pardon à tous ceux qui sont vexés ou déçus mais cela faisait partie de mes grandes déceptions aussi, la méchanceté et la cruauté d’internet cachée derrière des écrans dans l’anonymat le plus total à n’importe quelle heure du jour et de la nuit sans aucun filtre, et des décisions de ces dix dernières années.

Le monde a changé mais peut être trop vite et trop violemment pour moi… Désolée.

 

Tout ça n’est pas important… non.

Car aujourd’hui, nous avons tous notre lot de problèmes et pour beaucoup d’entre nous, ils sont bien plus graves, puisque ce sont des problèmes de santé donc il faut relativiser et essayer de se protéger et de protéger les autres le plus possible.

Je compte sur vous pour être responsable et ne pas mettre la vie des autres en danger comme on peut le voir en images  dans certaines villes de France ou certains marchés ...je reste assez perplexe de constater l’inconscience de certains et  l’irresponsabilité des autres ..moi-même qui suis allée faire des courses hier, j’ai été obligée de m’écarter ,de partir, de certains endroits, pour essayer de revenir plus tard car les gens me frôlaient  ou me poussaient ,moi ou d’autres peu importe, pour avancer sans même faire attention qu’il y avait quelqu’un là à ce moment-là sur le trottoir ou ,dans la rue ou devant l’étal  du marché. , j’étais très étonnée est très déçue aussi, de constater une forme d’égoïsme ...mais j’ai un fichu caractère de cochon alors....

Souhaitons en tout cas que tout s’arrange petit à petit, que nos pauvres infirmiers médecins, urgentistes, pompiers, ambulanciers, courageux HEROS de tous les jours puissent trouver le repos, la force, au milieu de toute cette fatigue, de toute cette souffrance et de tout ce temps passé au chevet des malades.

C’est une crise mondiale.

C’est une crise qui doit nous faire réfléchir.

Et aussi nous faire changer de mode de vie je pense ,de mode de nourriture, pourquoi ne pas arrêter de manger des animaux morts par exemple, pourquoi ne pas arrêter de draguer les océans en pêchant des poissons qui n’ont même pas eu le temps de se reproduire, car nous sommes arrivés à oublier notre santé  à force de vouloir constamment courir après le temps ,acheter des nouvelles voitures plus connectées ,des nouveaux ordinateurs ,des nouveaux casques audio ,des nouvelles oreillettes ,des nouveaux téléphones plus performants , nous en avons oublié l’essentiel.

 

Et aujourd’hui nous sommes tous confrontés à l’essentiel : LA VIE.

Protégez -vous, aimons-nous et j’espère à très vite, avec de bonnes nouvelles,

Corinne le 22 mars 2020

Additional information