DVD 2 Et Demain Paula

Un mot sur Et demain Paula

 

Le premier, celui qui est marqué à jamais dans ma mémoire.

Incarner un tel personnage fut un chemin périlleux et magnifique.

Ma deuxième collaboration avec Michaël Perrotta (réalisateur du film Le Bébé d’Elsa), qui a réussi un de ses plus beaux films.

Que vous ayez été si nombreux à le regarder m’a donné le courage pour faire les autres.

Les photos exclusives sont sur le DVD, j’espère que vous les aimerez car je les ai choisies avec soin.

Merci à Roberto Battistini pour ce très beau regard et à son appareil photo que j’ai ... enfin !!!... fini par oublier puisqu’il n’a pas de Blimp... ;o))

Merci aux pigeons parisiens (voir jaquette de couverture du DVD) qui ont été très coopératifs... et merci a Dominique Treibert de les avoir nourris.. ;o))

Corinne Touzet

 

Résumé

 

Paula a choisi de devenir SDF. Elle a quitté la société, le confort et le luxe pour trouver refuge dans l’anonymat de la rue. Elle accepte la saleté, la faim, le dénuement et le danger pour fuir une vie et une réalité qui lui sont devenues abjectes. Il y a deux ans encore, Paula était une brillante avocate promise à une grande carrière. Idéaliste et sincère, elle oeuvrait pour que tout le monde ait accès à une justice équitable. Pour cette utopie elle a tout sacrifié jusqu’au jour où, suite à l’une de ses brillantes plaidoiries, un assassin est relaxé et commet deux jours plus tard un atroce meurtre d’enfants. Ce jour-là, tout s’est effondré brutalement. Aujourd’hui, Paula est une femme détruite ; ses traits portent les marques de sa souffrance intérieure, exacerbés par la dureté de la vie dans la rue. Ceux qui veulent l’aider, elle les rejette avec cynisme. La seule présence qu’elle supporte, c’est la solitude.

 

Sa rencontre avec Serge, un homme généreux dévoué à la cause des exclus, va attiser sa misanthropie, son indifférence et son dédain pour les autres. Mais certaines nécessités matérielles vont la contraindre à côtoyer l’univers de cet homme pendant quelques jours. C’est ainsi qu’elle va rencontrer Léo. A sept ans, l’enfant souffre de graves angoisses qui le poussent à vivre replié sur lui-même, dans un univers de silence et d’isolement. Ses troubles sont accentués par la détresse de sa famille sur le point d’être expulsée et par sa peur d’être envoyé dans un foyer de la DDASS.

 

Au delà de leur silence respectif, Léo est attiré irrésistiblement par Paula. Qu’elle le repousse ou qu’elle le rabroue n’y change rien. Il y a chez la jeune femme quelque chose qui le fascine et le sécurise. Pour communiquer avec elle, il sort de son mutisme et peu à peu, une étrange relation va s’installer entre eux. Luttant contre elle-même, Paula va s’émouvoir du sort de cet enfant tout en le détestant de lui faire éprouver à nouveau ce genre de sentiments, devenus pour elle trop douloureux. Léo va déstabiliser son équilibre précaire, rendant caduque sa haine des autres et la poussant jusqu’aux limites de ses contradictions. Jusqu’où ne croit-elle plus en ce qu’elle a été un jour ? Jusqu’où sa foi en la justice est-elle morte ? Serge et Léo vont réussir à briser sa carapace d’indifférence, et ramener Paula, au moins l’espace d’un moment, à vivre… sa part d’humanité.