Le printemps des Animaux - Vincennes

COMITE DE SOUTIEN

L'Association le printemps des Animaux bénéficie du soutien de nombreuses personnalités du monde politique, scientifique et culturel.


Consultez le site internet de l'Association :
www.leprintempsdesanimaux.fr Communiqué de presse du 28 octobre 2008

Le Zoo de Vincennes ferme pour mieux renaître!



Après 75 ans de fonctionnement, le parc zoologique va fermer ses portes au public le 30 novembre 2008 pour plusieurs années. Le point de départ d’une rénovation ambitieuse qui fera du zoo de Vincennes un modèle en terme de respect de la condition animale, un outil pédagogique novateur, et un espace récréatif prisé.

Patrick Beaudouin se félicite de l’imminence des premiers travaux, lui qui a milité pour un projet de rénovation ambitieux, et qui s’est mobilisé notamment avec l’association le Printemps des Animaux, pour réunir le maximum de fonds dédiés à ce projet.

Afin de bien faire comprendre aux Parisiens et à tous ceux à qui ce parc emblématique tient à cœur, que sa mise en sommeil débouchera sur sa métamorphose, cette fermeture fera l’objet d’un week-end festif, occasion de répondre aux interrogations et scepticismes que cette fermeture peut générer.

Pendant tout ce week-end les portes seront grandes ouvertes au public, qui pourra profiter de visites insolites du parc menées par le collectif d’artistes « Un euro ne fait pas le printemps ». Il rendra compte par une théâtralisation du site de l'épaisseur historique du zoo et de sa singularité très particulière, mais aussi de son avenir.

Au gré de sa déambulation, le public éclairé par l’illumination du rocher- le seul élément du passé qui restera dans le futur parc- pourra également profiter d’une exposition de photos sur bâches plastifiées, positionnées en plusieurs points du site. Elle permettra au public de découvrir les moments les plus forts de l’histoire du parc zoologique. Le tout dans une ambiance festive.

Très impliqué dans le dossier de rénovation du zoo de Vincennes, Patrick Beaudouin assure au public que la longueur de l’attente due aux travaux sera à la hauteur de l’exemplarité du nouveau parc zoologique. Et que sa réouverture sera un événement d’ampleur nationale et internationale.




10 septembre 2007 : Le Printemps des Animaux offre un échographe au Zoo de Vincennes
(source http://patrickbeaudouin.over-blog.com)



Corinne Touzet, Marraine de l’association « Le Printemps des animaux » que j’ai fondée en 2004 pour soutenir la rénovation du Zoo de Vincennes, a remis, jeudi, à Bertrand-Pierre Galey, Directeur du Muséum national d’histoire naturelle, un chèque de 7500 euros en faveur du Zoo de Vincennes.

Cette somme, récoltée lors de la dernière édition du MIPIM, à Cannes, grâce à une opération caritative menée par une Fondation de promoteurs néerlandais et parrainée par Corinne Touzet, permettra, notamment, de financer l’achat d’un échographe pour le Zoo de Vincennes, cet appareil étant actuellement loué en fonction des besoins. Sa présence permanente au Zoo constituera une aide précieuse pour les vétérinaires en charge du bien-être et de la santé des animaux puisqu’il permettra d’établir un diagnostic rapide et donc d’apporter les soins les plus appropriés dans les meilleurs délais.

La remise du chèque s’est faite de manière simple, conviviale et amicale, à la Mairie de Saint-Mandé, en présence des responsables du Muséum national d’histoire, du Zoo de Vincennes et de l’association « Le printemps des Animaux ». L’occasion de faire un point sur le projet de rénovation qui avance, comme prévu, pas à pas et a vocation, comme l’a rappelé Bertrand-Pierre Galey, à faire du Zoo de Vincennes « le plus beau du monde ».


Corinne Touzet
Marraine de l'Association



"J'ai passé une partie de ma petite enfance à Vincennes, rue des Viugnerons, chez ma grand-mère, et le Zoo faisait partie d'un rêve inaccessible... Cette montagne gigantesque dépassait les arbres, imaginez ce que ça fait dans la tête d'un enfant.

Des années plus tard, lorsque ma fille est née, j'ai quitté la ville pour le Val de Marne et dès ses six mois, la visite du Zoo avait été faite. Elle a 10 ans maintenant, et je ne compte plus lesfois où nous y sommes allés ensemble en famille.

Le Zoo de Vincennes est une institution, il ne peut disparaitre.

Il faut que ce Zoo revive ses heures de gloire avec des animaux en bonne santé, bien traités et des rochers sécurisés et sécurisants, et des enfants heureux de se promener dans ses belles allées, quelque soit la saison".
Corinne Touzet



Consultez le site internet de l'Association :
www.leprintempsdesanimaux.fr

Tout le monde chante contre le cancer

L’association "Tout le monde chante contre le cancer"


Corinne Touzet fait partie des Anges Gardiens qui chantent en faveur de l’association Tout le monde chante contre le cancer



Corinne Touzet a participé aux évènements suivants:

  • Concert de la Foire du Trône à Paris le 21 mars 2008

  • Concert de Villefrance de Rouergue en juillet 2008

  • Concert à l’Olympia du 6 novembre 2008

    Vous trouverez ici des photos exclusives de ces évènements




  • Tout le monde chante contre le cancer en quelques lignes :

    (Informations issues du site officiel http://www.toutlemondechante.net/)

    Le 1er événement national contre le cancer

    L'événement est né au cœur du Festival de l'Aveyron, à Villefranche de Rouergue. Chaque été, c'est au sein de ce Festival que se crée le spectacle Tout le Monde Chante contre le Cancer. Tous les artistes, les musiciens, les enfants malades se retrouvent pendant une semaine pour chanter et réaliser les rêves des enfants malades.
    Près de 100 personnalités dans la famille des "Anges Gardiens" Le concept est simple : Tout le Monde Chante est le festival des VIP qui chantent ! L'unique événement de ce genre en France. Ils sont animateurs TV, journalistes, sportifs, comédiens, chefs d'entreprises, ministres... et, en plus de leur travail, ils sont chanteurs et musiciens passionnés ! Ce sont déjà des dizaines de personnalités des médias, du cinéma, du sport, du show biz... qui nous ont rejoints pour devenir des "Anges Gardiens" auprès des malades, de leurs familles.

    Tous unis pour une belle cause

    Le cœur de l'événement bat au rythme de la solidarité ! Lors de chaque concert, Tout le Monde Chante donne la parole aux associations qui luttent contre le cancer et rend hommage au courage et à la ténacité des malades, des familles et des équipes médicales.

    Les Artistes

    Tous les Artistes, personnalités, VIP... sont entièrement bénévoles ! Ils nous offrent du temps toute l'année pour accompagner les enfants malades, passer du temps dans les services hospitaliers... mais également pour les répétitions des spectacles, la promotion et évidemment pour tous les concerts organisés à travers la France.

    Les valeurs

    Sensibiliser

    La vocation première de Tout Le Monde Chante est de parler du cancer au plus grand nombre. Avec une forte diffusion de l'information pour la sensibilisation au cancer (affichage, impression de tracts, flyers, livres...) et grâce à un très grand impact médiatique (bandes annonces TV, relations presse, reportages TV, radio, presse, couvertures de magazines, large diffusion des messages sur Internet...).

    Réaliser les rêves d'enfants malades

    La deuxième volonté de notre action est de réaliser les rêves d'enfants malades, accompagnés du personnel médical et des familles (prise en charge totale des transports, séjours, hébergements, vacances, activités, loisirs, invitations toute l'année pour des événements à travers la France, cadeaux...).

    Aider

    Enfin, il y a les retombées directes pour les associations à travers les dons, les adhésions, la mobilisation de bénévoles et les sommes récoltées lors des concerts. Sensibilisation, aide aux associations et aux malades, réalisation des rêves d'enfants, et récolte directe de fonds.

    Mécénat Chirurgie Cardiaque - Présentation

    L’association "Mécénat Chirurgie Cardiaque"
    Retrouvez toutes nos actions aux côtés de Mécénat Chirurgie Cardiaque : Les Nounours du Coeur, etc.



    « Rencontrer Madame Leca pour la première fois a été un moment fort.

    En effet cette femme est très impressionnante ; tout d’abord parce que les chirurgiens sont des gens pour qui j’ai une grande admiration, ensuite parce que c’est une femme-chirurgien et qu’il n’y en a pas tant que ça, surtout si l’on considère qu’elle est devenue chirurgien il y a 30 ans et qu’en plus elle a créé cette association extraordinaire pour se mettre au service des enfants et des familles. Elle a été 20 ans chef de service à Necker.

    ...

    Les Enfants qu’elle opère sont destinés à mourir si personne ne les opère et quelquefois il est trop tard ou d’autres fois l’opération est impraticable. Il arrive aussi que l’enfant doive être réopéré car il y a des problèmes post-opératoires, ou des complications nouvelles... »
    Corinne Touzet - 2009





    Présentation de l'Association :

    Près de 8 enfants sur 1000 au monde naissent avec une malformation du cœur
    *

    D'origine congénitale, ces maladies sont très invalidantes et souvent mortelles. Dans la plupart des cas seul un traitement chirurgical peut sauver ces enfants.
    * Il faut ajouter à cette statistique les enfants dont le cœur fonctionne normalement à la naissance et qui contractent des maladies cardiaques à la suite d'infections (rhumatisme articulaire).


    Un traitement est possible grâce à une médecine de pointe

    Il fait appel à des techniques médicales de haute technologie, rodées, mais extrêmement coûteuses. L'équipe soignante doit être formée et entraînée à cette discipline très particulière. Un certain nombre de pays ne disposent pas encore du matériel, des compétences et des moyens financiers pour mener à bien ce traitement. Ainsi, de nombreux enfants ne peuvent être opérés et meurent.


    Faire face à l'urgence : "une compétition avec le temps"

    En France, l'équipe de Mécénat Chirurgie Cardiaque Enfants du Monde accueille et opère ces enfants. Depuis 1996 des centaines d'enfants du monde entier ont été opérés en France.


    Agir sur le long terme

    L'association développe ses contacts avec les soignants locaux à l'étranger et forme les médecins et les chirurgiens afin qu'ils soient en mesure, dans l'avenir, de prendre le relais dans leur pays. Pour plus d’informations, consultez le site www.mecenat-cardiaque.org

    Jim Willis - Défense de la cause animale

    Message de Corinne Touzet en 2001 : son combat pour la cause animale
    Réactions sur l'ouvrage de Jim Willis - Pieces from my heart


    Chers amis,

    J’ai été très touchée par le texte ci-dessous que j’ai reçu sous forme de diaporama et je souhaite vous le faire partager.

    Il est magnifique de sincérité et de vérité.

    Je suis heureuse de constater que d’autres personnes à l’autre bout du monde ressentent les mêmes choses que moi.

    Ce texte devrait être montré à tous les enfants du monde pour leur faire prendre conscience des choses avant qu’ils ne deviennent grands.

    J’ai eu des chiens toute ma vie. J'ai à chaque fois perdu des amis sincères et dévoués lorsqu’ils se sont envolés. Un animal est prêt malheureusement à souffrir pour vous. Regardez les chiens de clochards qui dorment dehors près de leur maitre tout l’hiver, qui supportent leur excès, leur coups parfois... c’est affreux mais c’est ainsi, un chien c’est un choix de vie et un partage c’est de l'affection totale irréfléchie non stop 24h sur 24h... C'est de l’amour, de la tendresse, un don de soi.

    On ne peut pas les abandonner.

    On ne peut pas les trahir.

    Les faire souffrir.

    Merci de faire circuler ce beau message d’un homme que je ne connais pas mais qui a su traduire mes pensées et vous les faire partager.

    Corinne Touzet - 2001

    Jim Willis

    Copyright Jim Willis 2001


    [Translated from the original English by Eleri Jones, France]


    Quand j'étais un petit chiot je t'amusais avec mes gambades et je te faisais rire. Tu m'appelais ton enfant, et ceci malgré plusieurs chaussures grignotées, sans oublier quelques coussins déchiquetés. Je suis vite devenue ta meilleure amie. Chaque fois que je faisais une bêtise, tu agitais ton doigt en me demandant 'Comment t'as pu'? - mais tu me pardonnais vite et tu me faisais de gros câlins.

    J'ai mis un peu plus de temps que prévu avant de devenir propre parce que tu étais très occupé, mais nous y sommes arrivés à la fin. Je me souviens de ces nuits tout près de toi, dans ton lit où j'écoutais tes confidences et tes rêves les plus secrets, et je croyais que la vie ne pourrait pas être meilleure. Nous avons fait de longues balades et des jeux dans le bois, des balades en voiture, des pauses pour manger une glace (je n'avais droit qu'au biscuit parce que la glace est mauvaise pour les chiens - ce que tu disais) et je faisais de longs sommes au soleil en attendant que tu rentres le soir.

    Peu à peu tu as commencé à passer plus de temps au bureau, et plus de temps à chercher une compagne. J'étais patiente, je t'attendais sagement à la maison, je t'ai réconforté après les déceptions, quand tu avais le cœur brisé, je ne t'ai jamais grondé quand tu prenais la mauvaise décision, et je te faisais une de ces fêtes quand tu rentrais! et aussi quand tu es tombé amoureux.

    Elle, maintenant, ta femme, n'aime pas les chiens - malgré ça je l'ai accueillie dans notre maison, j'ai essayé d'être gentille avec elle et de lui obéir. J'étais heureuse parce que tu étais heureux. Et puis les bébés sont arrivés et j'ai partagé ta joie. Ils me fascinaient - tout roses, avec leur odeur particulière, et je voulais aussi être leur maman. Seulement, Elle et toi aviez peur que je leur fasse du mal, et la plupart du temps, j'étais punie et renvoyée dans une autre pièce, ou dans ma niche. Ah! Comme j'aurais voulu les aimer, mais je suis devenue une prisonnière de l'amour.

    Quand ils ont commencé à grandir, je suis devenue leur amie. Ils s'accrochaient à ma fourrure et se servaient de moi pour se mettre debout sur leur petites jambes instables, ils mettaient leurs doigts dans mes yeux, ils faisaient des recherches approfondies dans mes oreilles, et m'embrassaient sur le museau. J'adorais tout d'eux, quand ils me touchaient - parce qu'à ce moment là, c'etait rare que toi tu me touches - et je les aurais défendus avec ma vie en cas de nécessité.

    Je rentrais en cachette dans leur lit et je partageais leurs soucis et leurs rêves secrets; ensemble nous attendions l'arrivée de ta voiture. Autrefois, quand les gens te demandaient si tu avais un chien, tu sortais de ton portefeuille une photo de moi et tu racontais mes exploits. Ces dernières années tu répondais seulement 'oui' et tu détournais la conversation. Je n'étais plus ton chien, j'étais devenu 'un' chien, et tu commençais à regretter l'argent dépensé pour mon compte.

    Maintenant, tu as l'occasion de faire avancer ta carrière dans une autre ville, et toi et eux vous allez habiter un appartement où les chiens ne sont pas admis. Tu as pris la bonne décision pour ta famille, mais il y avait une époque où c'était moi ta seule famille. J'étais heureuse quand tu m'as mise dans la voiture, jusqu'au moment où nous sommes arrivés au refuge. Ca sentait les chiens et les chats, la peur, le désespoir. Tu as rempli les papiers et tu as dit que tu étais sûr qu'ils allaient me trouver une bonne maison. Elles ont haussé les épaules et t'ont regardé tristement. Elles, elles connaissent la triste vérité: les difficultés de placer un chien qui n'est plus tout jeune, même un chien avec des papiers en règle. Tu as été obligé d'arracher les doigts de ton fils qui restaient accrochés à mon collier, pendant qu'il hurlait 'Non, papa, s'il te plaît, ne les laisse pas prendre mon chien'! Et je me suis inquiété pour lui, de la leçon que tu venais de lui donner sur l'amitié et la loyauté, l'amour et les responsabilités, le respect de la vie, de toutes les vies. Tu m'as tapoté gentiment la tête, en guise d'adieu, en évitant bien de me regarder dans les yeux et tu as refusé de prendre mon collier et ma laisse. Tu étais en retard - un rendez vous - maintenant, moi aussi j'en ai un.

    Quand tu es parti, deux gentilles dames ont dit que tu savais sûrement, il y a quelques mois déjà, que tu allais déménager, mais que tu n'as pas cherché à me trouver une autre famille. Elles ont secoué la tête et se sont demandé 'Comment t'as pu?'

    Elles nous traitent aussi bien que possible, ici au refuge, compte tenu de tout le travail qu'elles ont. Elles nous nourrissent, bien sûr, mais depuis quelques jours, je n'ai plus faim. Au début, dès que quelqu'un passait devant ma cage je levais la tête, dans l'espoir de te voir - pensant que tu aurais changé d'avis - que c'était un mauvais rêve - ou j'espérais que ce serait quelqu'un qui m'aimerait, qui prendrait soin de moi, me sauverait. Quand j'ai réalisé que je ne pouvais pas rivaliser avec ces jeunes chiens tout heureux, qui s'en foutaient de leur destin, je me suis retirée au fond de ma cage et j'ai attendu.

    J'ai entendu ses pas quand elle est venue me chercher à la fin de la journée, et je l'ai suivie docilement dans une autre pièce. Une pièce tranquille, silencieuse. Elle m'a mise sur la table et elle m'a frotté les oreilles, elle m'a rassuré, elle m'a dit de ne pas m'inquiéter. Mon cœur battait à tout va en pensant à ce qui allait venir, mais j'avais aussi un sentiment de soulagement. La prisonnière de l'amour n'avait plus de jours devant elle. Telle est ma nature, je me faisais plus de soucis pour cette femme. La charge qui pèse sur elle est lourde, ça je le sais, comme je devinais autrefois chacune de tes humeurs.

    Doucement, elle a mis le tourniquet autour de ma patte, une larme coulait sur sa joue. J'ai léché sa main, tout comme je te réconfortais, il y a tant d'années de ça. Elle a mis l'aiguille dans ma veine, en professionnelle. Quand j'ai ressenti la piqûre et le liquide froid qui gagnait mon corps, je me suis allongée, je lui ai regardée dans les yeux, si gentils, et j'ai chuchoté 'Comment t'as pu?'

    Peut être parce qu'elle comprenait le langage des chiens, elle m'a dit: 'je suis vraiment désolée'. Elle m'a câliné et elle m'a vite expliqué que c'était son devoir de s'assurer que j'allais dans un endroit meilleur, où je ne serais ni ignorée, ni abusée, ni abandonnée, où je devrais me défendre toute seule - un endroit où il y a de la lumière, de l'amour, tout à fait différent de notre terre. Dans mon dernier souffle j'ai essayé, en remuant ma queue, de lui faire comprendre ceci: je ne voulais pas lui dire à elle 'Comment t'as pu?' C'est à toi, mon Maître adoré, que je pensais. Je penserai à toi et je t'attendrai toujours.

    Que tout le monde dans ton entourage continue à t'être fidèle.

    La Fin


    Découvrez les autres textes de Jim Willis sur son site http://www.crean.com/jimwillis/


    Sous-catégories