30/03/2011

Des Nouvelles du Maroc - Mars 2011
LES ENFANTS


Que dire, ils sont heureux, joyeux, c'est comme une grande famille, ou tout le monde se connait et se soutient. Ils ont eu de bons résultats scolaires, mis à part un qui a redoublé. C'est incroyable comme ils changent rapidement.
Cyril Martin - le Président de l'Association URUE Maroc - vit là-bas maintenant et le fait qu'il soit sur le terrain, et qu'il vive pratiquement avec eux, est très diffèrent de l'image que l'on peut avoir de, loin. C'est une aventure humaine. Il me disait en décembre, je trouve cela très beau donc je vous le transmets : "A un feu rouge, il y a une semaine, un petit me demandait de l'argent, il était sale, très sale, les yeux dilatés, tremblant, à bout de souffle. C'est ce qui se passe quand on laisse un enfant seul à la rue".
On comprend vite à quoi un centre peut servir, très vite. On s'est engagé sur des vies, sur l'avenir d'enfants qui n'ont personne d'autre, les voir heureux de vivre et leur donner une chance, quelque soit la difficulté, il faut le faire. Au moins, nos vies auront servies à cela. Bref ils vont BIEN, très très bien.
Youssef, notre grand, a eu une très bonne année scolaire, et il est presque assuré d'avoir son Bac, nous le savons à 90% car au Maroc la première année du Bac donne une indication. Elle compte pour 25%, et l'année suivante il n'y a que 3 matières. Donc il suffit de regarder les notes de cette année dans ces 3 fameuses matières et s'il se maintient il l'aura. Il est heureux de vivre, il a profité des vacances pour passer son permis de conduire, et a dans l'idée de devenir journaliste… Il va en rencontrer un pour discuter de cela.


LE CENTRE


Notre petit centre change. Nous voilà reparti pour 8 mois de travaux. Les dortoirs et sanitaires avaient été faits, maintenant c'est tout le reste qui y passe. Ce n'est pas facile à gérer avec les enfants mais on s'arrange. C'est évidement une reconnaissance de l'état car cela coûte une fortune, mais aussi une volonté de faire un endroit aux normes, moderne, et agréable. Tout le quartier est devenu un pôle social. Un centre pour personne âgés, un centre de dialyse, une crèche, un centre pour les enfants handicapés (extension du centre de l'association de l'enfance handicapé), un espace pour les enfants sourds et malentendants. Bref on ne reconnaît plus le coin abandonné ou nous avions commencé. Et … un deuxième centre, un centre pour nos enfants, pour qu'une fois l'âge de 16 ans atteint on ne les remette pas dans la rue. Il sera fini dans deux mois maximum. Le but est de continuer à les loger, les nourrir, et les guider pour préparer leur avenir.

A leur fête annuelle, les enfants ont fait un petit spectacle, et on eu le droit à une standing ovation de la part de tout le personnel. Alors les choses ne sont plus tout à fait les mêmes. Bel Maroc ne veut pas se contenter de nous faire de simples dons, cela serait frustrant pour tout le monde. Cyril Martin a beaucoup réfléchi pour trouver une solution. Et puis un jour, le Directeur Général de Bel a invité les enfants à Tanger pour voir le bateau de « la vache qui rit » et il lui a dit : « ce n'est pas moi qui ai eu l'idée mais les collaborateurs qui ont dit « ça serait bien d'inviter les enfants » ». Et voilà, ça a fait tilt, c'était ça. Cyril Martin a donc proposé que Bel ne fasse pas de don, mais participe pleinement à l'association, qu'ils y entrent, qu'ils nous aident à s'occuper des enfants, dans tous les domaines qu'ils soient pleinement actifs. Par exemple, qu'un collège de collaborateurs suive un enfant dans ses études, le conseille, l'aide à rechercher des stages. Ou qu’un autre groupe organise les vacances des enfants. Ou encore qu’un autre groupe s'occupe de rechercher des fonds et des partenariats. Cette idée a été très bien acceptée, et ils sont en train d'en discuter... Je vous tiendrai au courant. Mais ce qui est certain c’est qu’ils veulent intervenir et s’investir, l’entreprise et leurs employés également. De plus Bel Maroc attache beaucoup d’importance à l’équilibre alimentaire des enfants, ce que je trouve formidable.

Le centre est très visité, très connu maintenant et Cyril Martin va lancer des opérations de communication à grande échelle sur le Maroc. Sa Majesté le Roi doit passer nous rendre une visite, on nous l'a annoncé, il visite le complexe par tranche et a déjà honoré de sa présence le centre de dialyse et nous attendons sa venue avec impatience.

La ferme est pratiquement opérationnelle, il faut que nous fassions un planning pour les activités.

Lorsque les travaux seront finis, nous vous enverrons des photos et d'ici là surement les activités auront démarrées et nous pourrons vous en parler davantage et avec plus de précisions.

Je pense que ces nouvelles vous ferons plaisir à vous tous qui avez fait des dons, écrit ces belles lettres et envoyé tous ces encouragements.

Encore Merci à tous et à la Fondation Bel grâce à qui les choses ont pu s'accélérer et prendre une forme éducative importante et nous motiver tous à nous battre comme Cyril Martin le fait sur place.

Corinne Touzet
30 / 03 / 2011