Interview audio de Corinne Touzet - Avignon 2017

Bonjour à toutes et à tous,

Romain Giergen m'a envoyé le lien de l'interview audio qu'il a faite de Corinne à Avignon cet été.

A très bientôt pour de nouvelles mises à jour...

Emilie - le 20 sept 2017

 

Voyage en ascenseur de Sophie Forte

Publié par WEB THEATRE

 

C’est la panne qu’on redoute tous : être bloqué dans un ascenseur, avec, de surcroît, un inconnu. Sophie Forte, qui sait ce que l’art comique veut dire (c’est-à-dire aller au-delà du simple divertissement), amplifie la difficulté : dans sa nouvelle pièce, les deux personnages immobilisés sont une bourgeoise blanche et un prolétaire noir. Ce n’est pas vraiment leur couleur de leur peau qui les oppose, ce sont deux personnes bienveillantes. C’est leur différence sociale qui les tient à distance. Elle, c’est la femme du patron et elle se fait bêtement prendre au piège de l’Ascension (il n’y a plus personne dans l’entreprise où elle est venue voir son mari ; celui-ci n’y est pas et aucun technicien ne viendra réparer l’ascenseur avant deux jours ). Lui nettoie les bureaux, humble parmi les humbles ; il n’a a aucun pouvoir mais il sait que le patron drague sa secrétaire, c’est quand même un atout pour accabler la pauvre femme ou pour se montrer au contraire compatissant. La femme supporte mal l’enfermement, s’énerve, se met en colère. Lui est plus patient, plus compréhensif. Ces deux êtres que tout séparait vont éprouver l’un pour l’autre une véritable amitié.
La situation évoque de loin, de très loin, Le Métro fantôme de LeRoy Jones, pièce historique de la révolte de l’intelligentsia noire américaine des années 60. Mais Sophie Forte évite le contexte véritablement politique, comme elle évacue l’arrière-plan fantasmatique. Elle centre cette rencontre autour des thèmes de la solitude et de la fraternité. Elle conte cet instant avec une juste sensibilité, sans moralisme, sans démagogie. Anne Bourgeois, qui ne sait pas rester à l’extérieur de ce qu’elle met en scène, fait briller tout ce qui est drolatique et tout ce qui est poignant. Modeste Dela Nzapassara est tout à fait rayonnant. Corinne Touzet, qui a pris ici le risque de changer de répertoire et de jeu, compose une analyse très fine du rôle, tout en allant loin dans l’art de faire rire des grands et petits malheurs du personnage. Chacun envoie au tapis, dans l’élégance, la bêtise raciste.

Voyage en ascenseur de Sophie Forte, mise en scène d’Anne Bourgeois, assistanat de Betty Lemoine, avec Modeste Dela Nzapassara et Corinne Touzet.

Théâtre actuel, Avignon, 17 h 05, tél. : 04 90 82 04 02 , jusqu’au 30 juillet. (Durée : 1h 20).

Voyage en ascenseur, le combat de Corinne Touzet - (07/06/17)

Publié par THEATRAL MAGAZINE.COM

 

Très gaie, heureuse de ses projets de théâtre qui se déploient jusque dans les trois années à venir, ravie de partir à Avignon pour un “festival galvanisant” qu’elle adore et lui donne “envie de rire, de danser, et de chanter”, Corinne Touzet joue à Théâtre Actuel une pièce de Sophie Forte : Voyage en ascenseur.. "Comme productrice depuis 17 ans j’ai toujours voulu que les points de départ de mes projets soient des faits de société : les SDF, le handicap, et ici avec Voyage en ascenseur le racisme et l’intolérance. Je suis antillaise d’origine, par ma grand-mère, et il était important pour moi de produire cela en cette période électorale à Avignon, puis continuer ce débat en tournée et à Paris. Sous couvert d’une comédie dans laquelle deux personnes sont bloquées dans un ascenseur pendant quatre jours..."

François Varlin

Voyage en ascenseur
de Sophie Forte, mise en scène Anne Bourgeois, avec Corinne Touzet, Modeste Dela Nzapassara
Théâtre Actuel, 80, rue Guillaume Puy, 84000 Avignon, 04 90 82 04 02
du 6 au 30 juillet, à 17h05

Critique - Voyage en ascenseur : Coincés !

Publié par Théatral Magazine.com

 

Une cabine d’ascenseur qui file vers le rez-de-chaussée, à son bord une femme chic et un homme de ménage, balais, serpillères et seau en mains ; et c’est la panne ! Ils se retrouvent bloqués la veille d’un week-end de l’Ascencion au deuxième sous-sol. Elle, très femme du monde, est l’épouse du PDG ; lui est à l’autre bout de l’échelle sociale.
Cette situation imaginée par Sophie Forte, qui signe le texte, met en présence deux êtres qui ne se seraient sans doute jamais croisés et qui vont vivre quatre jours ensemble dans un espace réduit, sans eau potable, sans nourriture, sans toilettes. Une rencontre inimaginable, improbable, un choc de cultures aussi. Corinne Touzet nous fait beaucoup rire avec son personnage de bourgeoise angoissée.
Très vivante, spontanée, extravertie, couverte de produits de luxe, elle affronte l’épreuve d’une toute autre manière que cet homme calme, mesuré au mental très fort que campe Modeste dela Nzapassara. Leur duo dans ce huis très très clos est équilibré bien qu'antithétique, et permet de mettre en avant des sujets riches, amusants, importants comme les préjugés qu’ils ont l’un sur l’autre. Enfermés dans un espace aussi réduit qu’un ascenseur, il faut le talent d’Anne Bourgeois à la mise en scène pour rendre vivant et jamais ennuyeux l’heure et demie que nous passons avec eux. On serait presque gagnés de panique à notre tour si le dénouement ne survenait !


François Varlin

Voyage en ascenseur
De Sophie Forte. Mise en scène : Anne Bourgeois. Avec : Corinne Touzet et Modeste dela Nzapassara.
Avignon, Théâtre actuel, Rue Guillaume Puy, 04 90 82 04 02
www.atelier-theatre-actuel.com