FH 24

Une Femme d'Honneur
Episode 24
Droit de garde

 

Grâce à une législation favorable, Udo WALMER de nationalité allemande, a obtenu, après son divorce avec Hélène SAGAN, la garde exclusive de son fils Julien avec qui il vit à Cologne.

La mort de sa mère qui s’était retirée en France oblige Udo à venir à son enterrement, accompagné de sa sœur Catherine et de son fils Julien. Sur le chemin du cimetière, son ex-femme Hélène aidée par un ami, réussit à s’emparer de l’enfant et s’enfuit avec lui en voiture.

Alertée, l’Adjudant-Chef Isabelle Florent fait installer des barrages. Hélène est arrêtée et se voit contrainte, malgré, selon elle, l’iniquité du jugement, de rendre l’enfant à son père. Ce dernier accepte de ne pas déposer plainte pour ne pas aggraver le cas de son ex-femme et tout rentre donc dans l’ordre. Udo, sa sœur et Julien passeront la nuit dans la maison de leur mère avant de repartir pour Cologne.

Le lendemain matin, alertée par le facteur, la gendarmerie découvre que la porte de la maison a été fracturée, que Catherine a été assassinée, que Udo est vivant, mais dans le coma et que l’enfant a été enlevé.

Hélène aurait-elle récidivé après son échec de la veille ? Plusieurs indices découverts chez elle le laissent à penser, mais elle nie farouchement.

Malgré de minutieuses recherches, l’enfant et son ravisseur restent introuvables. C’est alors que dans sa chambre d’hôpital Udo Walmer reçoit une cassette vidéo où l’on peut voir Julien ligoté dans une cave. Une rançon est exigée pour sa restitution.

Où se situe cette cave ? Isabelle est près du but lorsqu’elle se fait assommer et se retrouve prisonnière à son tour aux côtés de Julien. Leur évasion est proche de réussir mais le ravisseur les rattrape, tire sur Isabelle, la blesse, puis récupère l’enfant.

Le lendemain, c’est au cours de la remise de rançon que le ravisseur sera démasqué et qu’Isabelle découvrira la mise en scène diabolique et l’incroyable machination dont Julien était l’innocent rouage.

FH 25

Une Femme d'Honneur
Episode 25
Double coeur

 

Au cours du cambriolage d’une propriété organisé par trois malfrats cagoulés, le gardien de la villa est tué d’une balle tirée par un des deux cambrioleurs

L’adjudant-chef Isabelle Florent et ses hommes s’étonnent de constater que seul un livre a été dérobé dans la bibliothèque. Interrogé, le propriétaire explique qu’il s’agit d’un ouvrage en 3 volumes datant de l’époque de Gutenberg. Il ne possédait que le premier tome, mais, ajoute-t-il, la personne qui réussirait à les détenir tous les trois serait à la tête d’une véritable fortune.

Nos gendarmes s’intéressent alors à un homme, Luc Houdan, qui vient d’être nommé directeur technique dans la société qui a installé l’alarme dans la propriété. Ne serait-il pas complice des malfrats à qui il aurait communiqué le code ?

Fausse piste peut-on penser, car Luc Houdan est retrouvé mort au pied d’une falaise alors qu’il passait le week-end en montagne au col du Cayron, pour photographier des oiseaux. Est-ce un accident ou un crime, et dans ce deuxième cas, à qui profiterait-il ?

Isabelle Florent découvre alors que Luc Houdan était marié et tout récemment papa, mais qu’il menait une double vie avec une jeune femme avec laquelle il avait également un enfant. Elle découvre aussi que, ce week-end là, Luc Houdan n’était pas allé au Col du Cayron…

Le mystère s’épaissit lorsqu’Isabelle retrouve un ancien gendarme dont elle avait été sous les ordres autrefois. Elle apprend en effet que cet homme était, lui aussi, candidat au poste de directeur technique dans la société de surveillance et qu’il avait été évincé au profit de Luc Houdan. L’aurait-il tué pour obtenir le poste qu’il briguait, aurait-il ensuite transporté son corps au pied de la falaise pour faire croire à un accident ?

Découvrir l’assassin de Luc Houdan, mettre la main sur les cambrioleurs du fameux livre ancien, telles sont les deux énigmes - Isabelle et ses adjoints vont devoir les résoudre. Et ils ne sont pas au bout de leurs surprises !…

FH 26

Une Femme d'Honneur
Episode 26
Piège en eau douce


Le corps de Sylvia Delorme, 17 ans, est retrouvée nue dans une forêt.

Elle a été étranglée mais aucune violence sexuelle n'a été commise sur elle…

Enquêtant sur l'affaire, l'adjudant-chef Florent apprend vite par un témoin que Sylvia n'était pas partie seule en forêt : elle était en effet accompagnée par une copine, Charlotte Vigneau, qui a disparu depuis. Inquiétude générale : Charlotte aurait-elle aussi été tuée ?! La forêt est ratissée au peigne fin mais aucun corps n'est retrouvé. Qu'a bien pu devenir cette seconde jeune fille ?…

Les évènements se précipitent lorsque le père de la victime, Gilles Delorme, qui élevait seul sa fille, débarque un jour chez un peintre nommé Arthur Chavel. Muni d'un fusil de chasse et persuadé que l'artiste est l'assassin de Sylvia, il veut se venger. Mais heureusement, les gendarmes interviennent à temps pour empêcher le père désespéré de commettre l'irréparable.

Delorme raconte alors qu'il a découvert quelques mois plus tôt que sa fille posait régulièrement nue pour ce Chavel. Il lui a interdit de continuer ce "job", puis est ensuite allé malmener le peintre, le menaçant de le tuer s'il s'approchait à nouveau de Sylvia. Or Delorme a appris qu'Arthur Chavel a revu depuis Sylvia, qu'il l'a relancée, l'a suppliée de revenir poser pour lui. A l'évidence, il était amoureux d'elle et supportait mal de ne plus la voir. Qui plus est, Delorme sait que Chavel a l'habitude d'aller se promener dans la forêt près de l'endroit où l’on a retrouvé le corps de sa fille. Autant d'élément qui ont forgé chez le père de la victime la certitude que Chavel était le meurtrier.

Rapidement, Isabelle se voit confirmer que non seulement Sylvia, mais aussi Charlotte, son amie disparue et que l'on ne trouve toujours pas, posaient effectivement pour le peintre. Elle découvre aussi que le passé de Chavel ne plaide pas en sa faveur : cinq ans plus tôt, il a déjà été inquiété dans une affaire semblable : une adolescente qui elle aussi faisait partie de ses modèles a été retrouvée morte... Mais alors qu'ils pensent tenir là une piste solide, les gendarmes voient leur hypothèse s'effondrer : Chavel a un alibi en béton ! Qu’est devenu Charlotte ? A-t-elle un rapport avec le mort de Sylvia ?… 

FH 27

Une Femme d'Honneur
Episode 27
Femmes d'occasions

 

Nicole Ronel, une femme apparemment sans histoire, se fait tuer dans la rue par un mystérieux motard casqué.

L’adjudant-chef Isabelle Florent et ses gendarmes enquêtent. Ils soupçonnent d’abord le mari, petit prof sans alibi dont l’attitude semble équivoque et qui s’empêtre dans ses mensonges. La vie de Nicole Ronel est passée au peigne fin, on s’aperçoit de bizarreries du côté de ses revenus.

L’enquête piétine mais elle est relancée quand Delphine Marcy, une jeune étudiante, vient se plaindre d’être la victime d’un maître chanteur. Elle avoue se prostituer occasionnellement, de façon cachée, pour payer ses études. Un inconnu lui extorque de l’argent sous la menace de dévoiler son activité coupable à ses parents.

Isabelle et ses gendarmes organisent une traque et coincent Didier Geller, l’homme à qui Delphine doit remettre son enveloppe mensuelle.

Didier Geller est un jeune chômeur, mari d’Agnès, une gentille femme. Il dit n’être qu’un commissionnaire, il paraît étranger à cette affaire de chantage. Il avoue travailler de temps en temps pour un certain Boris, mafieux introuvable dont il donne une description précise.

Delphine se fait tuer chez elle peu après. Ce ne peut être par Didier Geller car il est au moment du crime, sous les verrous.

On s’aperçoit avec étonnement que la balle prélevée sur le corps de Delphine provient de la même arme que celle qui a servi à tuer Nicole Ronel.

L’enquête sur Nicole laisse comprendre qu’elle aussi se prostituait de façon occasionnelle pour résoudre ses problèmes d’achats compulsifs qui la ruinent.

Pour les gendarmes, il semble bien qu’une bande organisée, celle de ce fameux Boris, organise un racket d’un nouveau genre : la bande s’en prend aux prostituées occasionnelles de la région qui, en ces temps de crise, s’avèrent être plus nombreuses qu’on le pense.

Isabelle Florent s’applique à retrouver d’autres femmes dans le même cas que le jeune Delphine, dont certaines sont peut-être sous l’emprise de ce Boris, et qu’elle estime en grand danger. Après plusieurs avatars, les gendarmes repèrent Josiane Boulay, malheureuse femme qui se prostitue pour boucler ses fins de mois. Elle a peur que son mari ne l’apprenne, tout indique qu’elle est elle aussi victime du même maître chanteur, mais terrifiée, elle ne veut rien dire.

Les gendarmes craignent pour sa vie, ils établissent une surveillance rapprochée qui finit par donner ses fruits. Le tueur mystérieux apparaît sur sa moto. Se sentant pris, celui-ci n’hésite pas à tirer sur une gendarme stagiaire et à s’enfuir en prenant en otage l’enfant de Josiane.

La course poursuite permet la libération de l’enfant mais le tueur réussit à s’échapper.

FH 28

Une Femme d'Honneur
Episode 28
Mortelle cavale

 

La brigade de gendarmerie dirigée par l'adjudant-chef Isabelle Florent ne chôme pas. Alors qu'elle quadrille déjà sans relâche la région afin de mettre la main sur trois prisonniers en cavale qui ont pris en otage une religieuse visiteuse de prison, une autre affaire lui échoit : le cadavre d'une jeune femme de 35 ans tuée par balle, Samia Blondin, est retrouvé sur le bord d'une route...

Fouillant la vie privée de la victime, Isabelle découvre vite que celle-ci avait prévu de quitter son mari Marc, âgé de 20 ans de plus qu'elle, pour partir vivre au Mexique avec un dénommé Mathieu Besançon, sans doute son amant... Bien qu'affirmant ne pas être au courant de ce départ et niant farouchement avoir tué sa femme, Marc Blondin est mis en garde à vue. La jalousie est un mobile de crime vieux comme le monde…

Continuant par ailleurs à rechercher les prisonniers en cavale, les gendarmes éprouvent un vif soulagement en retrouvant saine et sauve Sœur Marie Duvernoy, la religieuse de 40 ans qui avait disparu. Mais, bien que relâchée par ses ravisseurs qui courent toujours, cette femme en état de choc est incapable pour l'instant de parler et de renseigner les gendarmes…

Heureusement pour ces derniers, la couverture de la région par hélicoptère finit par porter ses fruits et la planque des évadés est bientôt localisée. Un assaut en règle est donné, mais seulement deux des trois fugitifs sont finalement arrêtés. Le troisième, Gabriel Amona est toujours en fuite...

Faisant parler un de ses complices, les gendarmes apprennent alors qu'Amona a pour projet de filer à l'étranger en compagnie de la femme avec qui il vivait 10 ans plus tôt avant son incarcération. Enquêtant pour identifier cette femme, Isabelle et ses hommes ont alors la surprise de découvrir qu'il s'agit de Samia Blondin et que le nom de "Mathieu Besançon" n'est en réalité qu'une fausse identité destinée à couvrir la fuite au Mexique de Gabriel Amona !

Maintenant que leurs deux enquêtes se sont rejointes, les gendarmes avancent enfin à grands pas, notamment en découvrant que la cavale d'Amona s'est en fait déjà arrêtée : son cadavre gît dans un hangar. Il a été tué par balle trois jours plus tôt, comme Samia Blondin, et avec la même arme…

Poursuivant son enquête, Isabelle Florent va finalement comprendre que l'assassin de Samia Blondin et Gabriel Amona n'est autre que ...

FH 29

Une Femme d'Honneur
Episode 29
Complicité de viol

 

Depuis plusieurs mois, deux saucissonneurs sévissent dans la région. Leur dernière victime est René Tillon, un homme aisé qui, 3 ans auparavant, avait quitté son poste de directeur commercial d’une grosse société de parfums présidée par Claude Poquet.

Le fait nouveau dans le cas de René Tillon, c’est que les saucissonneurs l’ont assassiné.

Le lendemain, Isabelle Florent reçoit une lettre anonyme dont le texte est troublant. « Tillon a payé pour le meurtre de Mélanie mais il avait un complice qui lui, court toujours ».

Roussillon retrouve dans les archives le dossier d’une Mélanie Vornay morte accidentellement en tombant d’une falaise il y a trois ans, alors qu’elle venait de terminer un stage dans la société de Claude Poquet.

Interrogé, Poquet ne la connaissait pas personnellement mais se souvient que sa mort avait ému ses collaborateurs qui la trouvaient charmante.

Stéphane, le frère de Mélanie Vornay, est à son tour interrogé : « Ma sœur aurait été violée ? C’et ridicule ! C’était un accident, c’est tout ! ».

Pourtant, Isabelle est persuadée que la sœur de Stéphane et la Mélanie de la lettre anonyme sont une seule et même personne. Qui plus est, Stéphane ne serait-il pas un des deux saucissonneurs qui a assassiné Tillon pour se venger d’avoir violé sa sœur ?

Le lendemain, le Capitaine Kremen découvre que la lettre anonyme a été reproduite à la Une du journal local. Qui de la brigade aurait transmis cette lettre au journal ?

Roussillon est mise en cause. N’a t-il pas classé un peu vite son enquête sur l’accident de Mélanie ? Pour quelle raison entretient-il des relations amicales avec Poquet ? A quoi correspond ce chèque de 4000 Euros émis en sa faveur par Tillon il y a trois ans ? Se serait-il laissé corrompre ? A la demande du Procureur, il est écarté de l’enquête.

Nouveau coup des saucissonneurs : André Darcos, un autre ex-collaborateur de Poquet est retrouvé ligoté et assassiné dans son appartement. Serait-ce lui le deuxième violeur ?

Nouveau rebondissement, Stéphane est retrouvé mort d’une balle tirée dans le dos alors qu’il roulait en scooter. Cela amène Isabelle à soupçonner une nouvelle personne, mais sera-t-elle la bonne ?

Plus d'articles...

  1. FH 30
  2. FH 31
  3. FH 32
  4. FH 33