FH 27

Une Femme d'Honneur
Episode 27
Femmes d'occasions

 

Nicole Ronel, une femme apparemment sans histoire, se fait tuer dans la rue par un mystérieux motard casqué.

L’adjudant-chef Isabelle Florent et ses gendarmes enquêtent. Ils soupçonnent d’abord le mari, petit prof sans alibi dont l’attitude semble équivoque et qui s’empêtre dans ses mensonges. La vie de Nicole Ronel est passée au peigne fin, on s’aperçoit de bizarreries du côté de ses revenus.

L’enquête piétine mais elle est relancée quand Delphine Marcy, une jeune étudiante, vient se plaindre d’être la victime d’un maître chanteur. Elle avoue se prostituer occasionnellement, de façon cachée, pour payer ses études. Un inconnu lui extorque de l’argent sous la menace de dévoiler son activité coupable à ses parents.

Isabelle et ses gendarmes organisent une traque et coincent Didier Geller, l’homme à qui Delphine doit remettre son enveloppe mensuelle.

Didier Geller est un jeune chômeur, mari d’Agnès, une gentille femme. Il dit n’être qu’un commissionnaire, il paraît étranger à cette affaire de chantage. Il avoue travailler de temps en temps pour un certain Boris, mafieux introuvable dont il donne une description précise.

Delphine se fait tuer chez elle peu après. Ce ne peut être par Didier Geller car il est au moment du crime, sous les verrous.

On s’aperçoit avec étonnement que la balle prélevée sur le corps de Delphine provient de la même arme que celle qui a servi à tuer Nicole Ronel.

L’enquête sur Nicole laisse comprendre qu’elle aussi se prostituait de façon occasionnelle pour résoudre ses problèmes d’achats compulsifs qui la ruinent.

Pour les gendarmes, il semble bien qu’une bande organisée, celle de ce fameux Boris, organise un racket d’un nouveau genre : la bande s’en prend aux prostituées occasionnelles de la région qui, en ces temps de crise, s’avèrent être plus nombreuses qu’on le pense.

Isabelle Florent s’applique à retrouver d’autres femmes dans le même cas que le jeune Delphine, dont certaines sont peut-être sous l’emprise de ce Boris, et qu’elle estime en grand danger. Après plusieurs avatars, les gendarmes repèrent Josiane Boulay, malheureuse femme qui se prostitue pour boucler ses fins de mois. Elle a peur que son mari ne l’apprenne, tout indique qu’elle est elle aussi victime du même maître chanteur, mais terrifiée, elle ne veut rien dire.

Les gendarmes craignent pour sa vie, ils établissent une surveillance rapprochée qui finit par donner ses fruits. Le tueur mystérieux apparaît sur sa moto. Se sentant pris, celui-ci n’hésite pas à tirer sur une gendarme stagiaire et à s’enfuir en prenant en otage l’enfant de Josiane.

La course poursuite permet la libération de l’enfant mais le tueur réussit à s’échapper.